C’est l’histoire d’un platiste et d’un scientifique, largués dans un univers inconnu. D’après-vous, lequel des deux a le plus de chances de survivre ?  La méthode scientifique, nombreux sont ceux à ne pas la comprendre ou pire, à s’y opposer. Notre envie profonde à tous, c’est de chercher des preuves qui confirment nos croyances et notre vision du monde. C’est pour ça que les gens de gauche lisent des journaux de gauche et que les gens de droite lisent des journaux de droite. Pourtant, si notre but c’est de comprendre le monde qui nous entoure, ce n’est pas en se caressant dans le sens du poil qu’on va avancer. Ce qu’il faut vraiment faire, c’est exactement l’inverse : essayer de démolir nos croyances et notre vision du monde sur base de données récoltées sur le terrain. Il faut critiquer. Bousculer. Secouer. Cela vous semble cruel ? On ne fait pas d’omelettes sans casser des oeufs : c’est ce que les platistes, astrologues, homéopathes et bien d’autres peinent à comprendre, avec pour conséquence le maintient de croyances aberrantes, déconnectées de la réalité. C’est quoi au final un scientifique ? Simplement quelqu’un qui passe son temps à concevoir et exécuter des expériences capables de démolir, sur base de données factuelles, ce que l’on croit savoir. Parfois ça ne donne rien parce que ce que l’on croit savoir est vrai ou que l’expérience manquait de puissance, parfois ça donne quelque chose parce que ce que l’on croit savoir est faux. Le scientifique ne fait pas ça pour le plaisir de faire chier les gens. Mais bien parce qu’il a soif de comprendre le monde et qu’il veut affronter la réalité pour ce qu’elle est vraiment.

Commentez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*