Si les gens qui fument du tabac toute leur vie meurent d’un cancer du poumon, est-ce la preuve que le tabac est cancérigène ? Non.

Le problème, c’est que les gens qui fument toute leur vie ont fait des tas d’autres choses aussi que les non-fumeurs n’ont peut-être pas faites. Les fumeurs ont peut-être consommé d’autres trucs, manipulé des produits dangereux dans le cadre de leur travail, vécu le long d’un axe routier important, que sais-je. C’est le gros souci avec les données de terrain récoltées à l’arrache ainsi : on n’a aucun contrôle sur ce que font les individus. Si, anno 2018, on a la certitude que le tabagisme cause le cancer du poumon, ce n’est pas juste parce qu’on observe beaucoup de cancers du poumon chez les fumeurs. C’est aussi parce qu’on a fait des tests en laboratoire sur des animaux et sur des cellules humaines, tests qui ont confirmé ce qu’on suspectait : il y a lien de cause à effet entre tabagisme et cancer du poumon. La prochaine fois que vous lirez un titre de presse alarmiste du genre « Des scientifiques ont prouvé qu’un produit A est nocif », ne vous faites pas avoir : avant de gober le titre, remontez à la source de l’information. Si cette dernière n’est rien de plus qu’un papier de recherche disant « les gens qui consomment A dans la population semblent avoir plus de problèmes de santé », vous pouvez vous rassurer : les scientifiques n’en sont qu’au stade de la suspicion et il est trop tôt pour vouloir bannir le produit A de chez vous. Vous pouvez toujours le faire par principe de précaution, mais en tant que scientifique moi-même je dois vous mettre en garde : on suspecte presque tout d’être dangereux aujourd’hui, même les trucs les plus anodins. Tant qu’il n’y a pas de tests en laboratoires qui confirment de façon claire ces suspicions, il est trop tôt pour s’inquiéter.

Commentez

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*